Et si la gastronomie était aussi affaire d’abnégation pour Gilles Goujon ?

Au cœur de la 100 ème émission de l’émission culinaire TopChef, et face à un jury de 100 Meilleurs Ouvriers de France, le candidat Geoffrey Degros refuse de désosser un pigeon car il ne sait pas faire, alors que les autres candidats dans la même situation, eux, relèvent le défi.

Face à cet abandon, Gilles Goujon Chef d’un Restaurant 3 étoiles Michelin, et auréolé du titre de MOF tant convoité, dit en pleine émission au candidat : « Ce n’est pas normal. 100 Meilleurs Ouvriers de France se sont déplacés et vous ne le faites pas ?! Ce n’est pas normal. C’est trop facile !.. ».

Excès de transparence de la part de Gilles Goujon ? C’est un chef très respecté dans la profession, et ce qui lui a valu au départ une volée de bois vert de la part des internautes restés dans l’incompréhension, et qui a immédiatement fait sens pour l’ensemble de la profession, commence à trouver un écho favorable auprès du grand public.

En effet, à travers cette prise de parole, Gilles Goujon pose, sans peut-être le vouloir au départ, le débat de l’abnégation en cuisine, plus particulièrement lorsque cela touche l’élite.

L’abnégation c’est une sorte de sacrifice volontaire, consenti dans un intérêt supérieur et portant sur une partie de soi-même, ou sur une valeur qui représente généralement un intérêt, une ambition, une satisfaction légitime.

De son côté le candidat a repris la parole en expliquant : « Je me devais effectivement d’essayer devant ce jury que j’aurai une seule fois dans ma vie ! … Sachez également que le monde de la cuisine est fait de remarques et de remises en question !… » en synthèse, Geoffrey Degros exprime le regret de ne pas avoir essayé, et évoque avec élégance, le sens de la remise en question.

Apprendre, douter, se surpasser, triompher ! Qu’on se le dise, Les « Meilleur Ouvrier de France » de tous les métiers de bouche confondus, n’étaient pas là pour passer à la télé.

Les Meilleurs Ouvriers de France qui se sont joints à cette émission, sont là pour transmettre, encourager, forger, accompagner les talents de demain à se dépasser, pour un jour embrasser l’excellence.

Les Meilleurs Ouvrier de France ont un devoir d’exemplarité, mais avant tout un devoir de transmission.

La gastronomie, ou plutôt notre cuisine gastronomique, est faite d’abnégation, de courage, de dépassement de soi, et c’est ainsi qu’elle fabrique des champions qui sont enviés par le monde entier.

Dire avec détermination à une nouvelle génération « qu’elle ne doit renoncer devant rien, qu’elle doit accepter de faire des erreurs, de faire, de défaire, et de refaire. L’erreur est source de réflexion et d’amélioration : c’est aussi comme cela qu’on atteint l’excellence », tels sont les seuls messages de Gilles Goujon qui valent d’être entendus, compris et débattus.

A travers son message, Gilles Goujon a délivré une grande marque de respect pour la nouvelle génération. Et comme il l’a très justement souligné : « Notre engagement à tous, c’est de faire que les jeunes deviennent à leur tour des hommes. »

Doit-on ne rien dire de les voir ne rien faire, ou oser dire pour qu’ils osent faire ?

Partager ce billet