L’idée de fraternité peut-elle sublimer l’équipage d’une entreprise ?

petites filles bras dessus bras dessous assises au bord de la mer

Je rencontre de plus en plus d’entrepreneurs, hôteliers ou restaurateurs, qui m’expliquent qu’ils ont de moins en moins de problèmes pour trouver de nouveaux clients, et que leur difficulté principale est devenue le recrutement et les projets professionnels de leurs collaborateurs, dans la durée .

Côté clients, ils sont plus faciles à « trouver », car des plateformes de distribution se sont développées, et ont permis à des entreprises isolées sur un territoire de se faire connaître au national, voire à l’international. Certes, en commercialisant par ce type de plateformes, la marge n’est pas la même, mais celles-ci offrent de meilleures solutions qu’auparavant pour lancer une entreprise et mieux la faire connaître.

Côté collaborateurs, la grande difficulté de l’entreprise est d’identifier, de motiver, et de fidéliser de nouveaux talents. Ironie du sort, lorsqu’une entreprise est sous les feux des projecteurs, victime de son succès, elle n’est même plus en mesure de répondre à la demande, comme l’a exprimé le nouveau restaurant étoilé de Nîmes « le Skab »…

Il a des clients, mais pas assez d’équipage pour les accueillir.

Je me suis donc interrogé sur la façon dont un équipage, déjà en place au sein d’une entreprise, pourrait demain, contribuer à l’accueil des nouveaux talents et ainsi mieux les insérer dans un collectif.

Au cœur d’une économie de marché, la seule voie pour créer de la différence, c’est l’innovation.

L’innovation permet de surprendre le client, de positionner un tarif qui n’est plus comparable avec les autres, et de ravir le client.

Ravir un client, c’est être en mesure de sublimer un instant par un geste ou un service qu’il désire mais qu’il n’a pas exprimé. Par exemple, offrir un cadeau à sa compagne ou son compagnon, provoque un sentiment immense car sous le thème de l’inattendu, il provoque de la joie. Dans les années à venir, l’entreprise qui sera en mesure de créer de la joie, saura ravir ses clients.

Cependant, pour lui faire atteindre cette extase, il faut imaginer, tester, réfléchir, envisager, proposer : c’est le cœur de l’innovation. Demain, elle ne sera plus « intelligence individuelle », elle sera basée sur de l’intelligence collective car elle est bien supérieure à la somme des innovations que chacun produit lui-même.

Pour la déployer, la fraternité est une valeur encore mal explorée par les équipages des entreprises.

La fraternité est le lien naturel, un sentiment de solidarité qui unit les membres de la même famille que représente l’espèce humaine. Elle crée du lien car elle intègre l’empathie pour l’autre. Ainsi au cœur d’un ensemble, le premier donne de son temps, de son savoir à l’autre, qui un jour prochain le lui rendra.

Faire des choses ensemble et en partage est sûrement une des clés pour améliorer la qualité, la confiance, la singularité, la bienveillance et liberté de créer de l’innovation ensemble.

Au cœur d’un restaurant, la salle et la cuisine doivent innover ensemble, et rien n’est écrit sur les processus de création.

Le maître d’hôtel et le sommelier sont, de par leur proximité, plus à l’écoute du client et peuvent ainsi être à l’origine de la création d’un nouveau plat, même si au final, le Chef en assure la réalisation.

Établir de nouvelles bases de dialogue, dans un secteur où les horaires sont durs, est nécessaire.

Demain, si la gastronomie et l’hôtellerie haut de gamme intègrent la notion de « fraternité » au coeur de leur recherche, alors l’innovation collective et les projets de carrière de chacun seront favorisés, tout en sachant accueillir au mieux son prochain.

Faire des choses ensemble, c’est comprendre que l’on assemble : l’esprit, la main, et le cœur.

Partager ce billet