Est-ce qu’un chef qui aboie est utile ?

Un aboyeur sur le segment de la gastronomie, c’est la personne qui est « au passe », l’endroit où l’équipage dresse les assiettes.

L’aboyeur a deux fonctions, il annonce les commandes à préparer en se basant sur les bons réalisés par les maîtres d’hôtel, et il s’assure de la propreté des assiettes. Ses armes : un stylo marqueur, et une petite éponge pour effacer les traces sur les bords des assiettes.

Imaginez que vous êtes en pleine maturité de votre art culinaire. Vous avez un savoir hors-pair, vous êtes distingué d’une jolie note dans le Gault&Millau, et souvent d’étoile(s) dans le Guide Michelin, ça y est, vous êtes arrivé en haut de la pyramide de la cuisine ! Votre mission et responsabilité : nettoyer les bords d’assiettes…

En réalité, ce point de départ, c’est un des syndromes de notre idée de la progression métier en France.

Quel que soit le secteur d’activité, Le Manager-Gaulois perd peut-être ses repères au cœur de la fleur de l’âge de sa carrière, et lorsque vous avez des responsabilités, c’est toujours difficile de faire la différence entre l’essentiel et l’important.

Est-ce que l’essentiel n’est pas d’être au fourneau lors du coup de feu, ou encore en salle pour apporter une scénographie de la cuisine au cœur de la table ? Et si je suis dans une entreprise pour sentir le marché, faut-il lire les « mémos » de ses équipes ou faut-il aller sur le terrain ?

Sans le vouloir, la déconnection du manager peut-être rapide et c’est son pire ennemi !

Manager, c’est savoir harmoniser au cœur d’un espace-temps, trois notions importantes : Le stratégique, le tactique et l’opérationnel.

Le stratégique, c’est la vision que nous avons du développement de notre entreprise, la manière dont nous imaginons son territoire de marque, et c’est ici que nous créons les innovations, qui elles-mêmes créent de la différenciation concurrentielle.

Le tactique, c’est la réalisation, c’est ici que l’on détermine les objectifs et la méthode, c’est une part essentielle d’échanges qui explique justement le sens de la stratégie, le cœur de la mission, c’est la communication interne.

L’opérationnel, c’est l’application, c’est l’art du geste et du service offert au client, c’est ici que l’on observe, que l’on écoute, que l’on mesure la satisfaction client et que l’on détecte les zones d’amélioration des méthodes de travail et du bénéfice client.

Ainsi, l’éponge comme sûrement d’autres objets dans d’autres secteurs d’activité, est le pire outil qui vous accompagne.

Il devient le symbole (ridicule ?) de votre position en haut de la pyramide, vous n’avez plus de couteau entre les mains, vous n’êtes plus au cœur du coup de feu en première ligne, à côté des autres et ainsi, vous vivez sans le savoir des émotions moins fortes.

Manager, c’est apporter la preuve que vous connaissez un geste et que vous souhaitez l’enseigner à l’autre. Manager, c’est exprimer une implication totale et être au bon endroit opérationnel, pour que justement, vous puissiez nourrir votre intellect stratégique.

Au cœur de l’entreprise, le temps est notre seul ennemi. Prendre du recul pour identifier la zone où nous sommes le plus efficace pour le client et ses collaborateurs, c’est envisager le succès !

Partager ce billet